Monday, May 25, 2015

Deuxième édition de la Conférence Internationale et Exposition sur les Mines au Cameroun (CIMEC 2015)

 Communiqué de Presse:




LA CONFERENCE INTERNATIONALE ET EXPOSITION SUR LES MINES  AU CAMEROUN
CIMEC 2015

 DU 27 AU 29 MAI  2015 AU PALAIS DES CONGRES DE YAOUNDE

le ministère des mines, de l’industrie et du développement technologique organise en partenariat avec la société londonienne ame trade ltd, spécialisée en la matière, sous le haut patronage du président de la république,  la deuxième édition de la conférence internationale et exposition sur les mines Cameroun (cimec), du 27 au 29 mai 2015, au palais des congrès de Yaoundé, avec pour objectif principal , faire du Cameroun, une plate forme régionale de négoce et de transaction sur l’industrie minière et ses activités connexes.
il convient de rappeler que la tenue de cette deuxième édition du cimec fait partie des résolutions majeures qui ont sanctionnées la première édition, tenue au palais des congres du 29 au 31 mai 2013.
cimec 2013 a été un grand succès, parce qu’il a réussi a relever le défi de réunir, pour la première fois, en Afrique centrale,  des experts et professionnels du monde minier et de ses activités connexes, en provenance de 20 pays, comprenant 60 exposants et 600 participants. au rang des résultats les plus marquants découlant de la mise en œuvre desdites recommandations, on peut citer :
·         le retrait des titres miniers des sociétés les moins performantes (bauxite de fongo tongo, rutile d’akonolinga) ;
·         les lancement de ces titres aux appels d’offres internationaux a manifestation d’intérêt pour ne recruter que les sociétés disposant des capacités techniques et financières avérées ;
·         l’accroissement de la production d’or nationale a travers  la maitrise, par les pouvoirs publics,  du processus d’exploitation artisanale mécanisée, ainsi que de la  de canalisation des produits issus de ces exploitations dans les circuits formels de l’économie, toutes choses qui ont permis de récolter environ 70kg d’or pour le compte de l’état en six mois;
·         le démarrage imminent de l’exploitation industrielle de certains gisements d’or de borguene et du fer de kribi.
c’est pourquoi cimec 2015, place aussi sous le haut patronage du président de la république son excellence Paul biya,  vise a promouvoir le développement local de l’industrie extractive  au Cameroun, et se propose de consolider et d’améliorer ces précieux acquis, en terme d’envergure, de qualité et de variété des participants,  des exposants et des experts.
les principaux acteurs concernes sont les compagnies minières d’exploration, d’exploitation et de transformation, les  laboratoires d’analyses des roches et des minerais, les sociétés de sondage géophysique, d’équipements et de logistiques de l’industrie minière, les cabinets d’avocats, d’expertise en droit, en finances et d’études, ainsi que les structures de formation dans les domaines miniers.
ainsi, du 27 au 29 mai 2015,  il est attendu, au palais des congrès de Yaoundé,  près de 800 participants et 200 officiels et operateurs de l’industrie minière et des activités connexes, en provenance des pays de la cemac et  d’une vingtaine  d’autres pays qui possèdent une expérience avérée en la matière, notamment d’Amérique du nord, d’Europe, d’Asie, d’Afrique de l’ouest et du sud.
parmi les principaux résultats attendus, il s’agit de susciter, d’encourager et de favoriser l’installation de ces structures connexes, dont l’intérêt est de réduire considérablement les charges en termes de temps, d’énergie et des moyens au bénéfice des operateurs du secteur de l’industrie géologique et minière.
en effet, le Cameroun est l’un des rares pays africains qui disposent des potentialités riches, denses et variées en ressources naturelles, et surtout minérales  qui le classent parmi les plus grands d’Afrique. sans être exhaustif, on peut citer sa situation le long du plus grand corridor d’Afrique centrale en gisements de fer , la deuxième réserve d’Afrique en bauxite, le plus grand gisement latéritique d’Afrique en nickel- cobalt, etc.
parmi ces nombreux atouts naturels, qui font du Cameroun, cette Afrique en miniature, un centre régional par excellence d’échanges, de négoces et de transactions sur l’industrie minière et ses activités connexes, figurent :   son potentiel en énergie (deuxième potentiel hydro électrique d’Afrique centrale), en infrastructures de communication (voies aériennes, maritimes, ferroviaires et routières internationales), sa position stratégique (centre du golfe de guinée, accès facile dans les zones cemac et ceeac), sa stabilité politique, la solidité, la fiabilité et l’attractivité de ses institutions (loi d’incitation a l’investissement prive, codes minier, pétrolier et gazier), son bilinguisme etc.
a court terme, CIMEC vise à :
·         encourager les industries minières et des activités connexes (sociétés de sondage et de forage, laboratoires d’analyses, cabinets d’experts etc.) possédant une expérience avérée à s’installer au Cameroun pour développer, les gisements locaux et ceux de la sous-région ;
·         afficher les projets miniers qui vont rentrer bientôt en production ;
·         contribuer ainsi a la promotion et a la  valorisation du secteur minier camerounais en particulier, et celui de la zone CEMAC en général, afin que celui-ci soutiennent plus efficacement les politiques économiques de croissance, de lutte contre la pauvreté, de réduction de chômage et d’amélioration des conditions de vie des populations.
a moyen terme, cimec vise  a faire du Cameroun, une plate forme régionale de rencontres, d’échanges,  de promotion et de négoce avec les acteurs de l’industrie minière et des activités connexes africains et du reste du monde, de même niveau que celui d’indaba en Afrique du sud ou encore, le pdac a Toronto au canada.

Le président du comité d’organisation
dr fuh calistus gentry, secrétaire d’état auprès du ministre des mines, de l’industrie et du développement technologique



When News Breaks Out, We Break In. (The 2014 Bloggies Finalist)

No comments: