Saturday, December 17, 2016

Les fauteurs de troubles et leurs complices rendront compte car le Cameroun est un Etat de droit- Atanga Nji

 Interview Courtesy of Hot News No. 278 of Wednesday December 14


LES EMEUTES DE BAMENDA

Les fauteurs de troubles et leurs complices rendront compte car le Cameroun est un Etat de droit.

Atanga Nji Paul
Monsieur le Ministre, comment avez-vous vécu les émeutes de Bamenda ?

Contrairement à ce que racontent les inconscients dans les réseaux sociaux, je suis resté sur le site où la réunion du RDPC devait se tenir pendant au moins 4 heures 30 minutes pour encadrer mes militants et porter secours aux blessés. Les manifestants étaient tous des vandales recrutés par certains meneurs qui depuis trois semaines ont lancé des mots d’ordre irresponsables dans les Régions du Nord-Ouest et du Sud-Ouest. Ces vandales drogués, encadrés par les repris de justices dangereux et les bandits de grand chemin, ont lancé toutes sortes de projectiles en direction des forces de l’ordre. Les éléments de la Gendarmerie et de la Police ont fait preuve de beaucoup de sang froid pour contenir ces manifestants drogués et manipulés qui avaient pour objectif de perturber le meeting du RDPC.

Quels pouvaient être le motif  de ces violentes manifestations ?

Ceux que vous appelez manifestants étaient des vandales et des bandits de grand chemin recrutés pour piller les biens d’honnêtes citoyens, détruire des édifices publics, brûler des voitures, agresser les militants du RDPC et perturber l’ordre public. Et pour atteindre leurs objectifs diaboliques, ils ont bénéficié de nombreuses complicités. Il y a des radios privées qui étaient payées pour diffuser des messages de haine, de division et de retour au fédéralisme de 1961. On pouvait lire sur les tracts imprimés par les hors la loi que la seule solution du prétendu problème anglophone est le fédéralisme de 1961 qui demeure « un » on sens pour tout Camerounais patriote.

Qu’est ce que vous pensez des revendications des enseignants ?

Les enseignants sont manipulés et ceux qui font ce mauvais jeu auront des comptes à rendre. Le Chef de l’Etat a fait un décaissement supplémentaire de 2 milliards de Fcfa le 30 novembre auquel il faudrait ajouter la subvention habituelle de 2,3 milliards de Fcfa. Le Secrétaire général de CATTU a dit à la CRTV que sur les onze points de discussion, si le Gouvernement réglait un seul, il allait lever le mot d’ordre de grève. Le Gouvernement a fait 03 concessions majeures. Le Premier Ministre a créé un comité interministériel ad hoc présidé par le Ministre, le Professeur Ghogomu Paul, Directeur du Cabinet du Premier Ministre. Au lieu de lever le mot d’ordre de grève, le Secrétaire général de CATTU a plutôt signé un document rendu public par le soi-disant « Cameroon Anglophone Civil Society Consortium », qui recommande la création d’un Etat fédéral. Soyons sérieux, de qui se moque t-on ? Le Ministre Paul Ghogomu a été très clair dans sa déclaration. Le Gouvernement a fait ce qu’il devait faire. Le Gouvernement a fait même plus qu’il devait faire. Dès que les syndicats des enseignants vont lever le mot d’ordre de grève, les discussions vont reprendre.

Vous êtes resté avec vos militants pendant les émeutes de Bamenda. C’est courageux de votre part ?

En politique, il faut être courageux lorsqu’on défend une bonne cause et surtout quand il faut défendre les institutions républicaines. Les Avocats et les enseignants ont trahi la confiance du Gouvernement. C’est très grave. Ils sont à la base de tout le désordre et toutes les manipulations des consciences dans les réseaux sociaux : mensonges, affabulations, images fabriquées et truquées contre la République. A qui profitent ces crimes ? Ils répondront certainement un jour. Ils ont brûlé une militante du RDPC ; ils ont détruit la voiture d Colonel de la Légion de Gendarmerie du Nord-Ouest et plusieurs autres voitures. Ils ont brûlé un Commissariat de police ; plus grave, ils ont brûlé le drapeau national. Le Ministre de la Communication a prévenu  que les complices de ces actes barbares et leurs complices seront confrontés aux rigueurs de la loi. J’ajouterai que force restera à la loi et personne n’est au-dessus de la loi. L’Etat a pour mission de protéger les personnes et leurs biens. L’Etat assumera pleinement cette mission comme il sait si bien le faire.
Le Cameroun est un, uni et indivisible. Les fauteurs de troubles et leurs meneurs rendront compte car le Cameroun est un Etat de droit.

Je vous remercie.

Courtesy : Hot News No. 278 of Wednesday December 14




When News Breaks Out, We Break In. (The 2014 Bloggies Finalist)

No comments: